Articles, Vidéos, Conseils ...


 

 

 

 

 

 

CONSEILS POUR LE TRIATHLETE QUI VEUT ALLER LOIN ET LONGTEMPS !!!

 

 

 

SANTÉ : UNE SAISON SANS BLESSURES


Une saison sportive cela se prépare sérieusement, intensément. Mais il faut aussi savoir se préserver si on ne veut pas, le jour de la course,
finir du côté des spectateurs. Voici quelques règles toutes simples, à ne jamais oublier, pour bien se préparer sans se blesser. Piqûre de rappel.

LÂCHER DU LEST
Un coureur pas assez entraîné sera toujours en meilleure forme le jour de la course qu'un coureur surentraîné et blessé. La mesure est bonne conseillère en la matière. De la même façon, n'augmentez pas trop rapidement l'intensité de votre entraînement, le corps a besoin de temps pour s'habituer à chaque effort supplémentaire. Une
progression constante sera, par ailleurs, bien plus profitable sur le long terme qu'une augmentation brutale du nombre de kilomètres et/ou de sorties dans la semaine.

SE REPOSER
S'accorder des jours off, c'est absolument nécessaire. Si, vraiment, cela vous paraît impossible de ne pas vous entraîner ne serait-ce qu'une journée, alors prévoyez une fois par semaine une à deux séances allégées.
Mais levez le pied de temps en temps si vous voulez éviter les blessures.

RÉCUPÉRER
C'est important ! Finissez toujours vos entraînements par une courte période de retour au calme. Les dix dernières minutes, diminuez progressivement le tempo de votre séance d’entraînement. Ce retour au calme est aussi important que l'échauffement, ne le négligez pas.

REFROIDIR
Pour limiter les douleurs après un entraînement intense, pensez à prendre un bain tiède (moitié eau froide, moitié eau chaude). En favorisant ainsi la circulation sanguine, vous aidez l'organisme à récupérer plus vite. Si vous avez une douleur à un endroit précis, appliquez du froid (des glaçons ou un patch). Si vraiment la douleur persiste, n'hésitez pas à consulter un médecin.

S'ÉTIRER
Beaucoup de coureurs le font en fin de course, mais pas suffisamment ni complètement. Car deux trois étirements des mollets ne suffisent pas. Il faut donc s'étirer plus longuement (10 bonnes minutes) et toutes les parties du corps. Attention toutefois aux mouvements trop brutaux ou trop saccadés qui pourraient faire plus de mal que de bien.

 


 

La condition physique : c’est quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Santé, forme, condition physique, si ces 3 mots n’ont pas la même signification, ils sont tout de même étroitement liés.

 

 

LA SANTE est liée au bon fonctionnement de tous nos organes et concerne l’état de notre organisme ainsi que les fonctionnements habituels du corps. Elle se caractérise par l’absence de maladies.

 

 

 

LA FORME concerne plutôt notre état général qui va non seulement prendre en compte notre condition physique mais aussi notre état psychologique et notre environnement. C’est un ensemble de plusieurs facteurs qui va jouer favorablement ou non sur nos performances.

 

  

 

LA CONDITION PHYSIQUE se construit par une préparation, un entraînement qui va permettre à la personne d’améliorer les qualités nécessaires à la pratique d’une activité. Le but étant d’atteindre ses objectifs. Une bonne santé améliore la condition physique et inversement, et permettra d’accroître certaines grandes fonctions (par exemple le système cardio-vasculaire) de notre organisme. On peut l’acquérir grâce à un entraînement associant dans les séances :

 

 

 

REGULARITE - PROGRESSIVITE – VARIABILITE

 

 

 

 

La condition physique c’est l’entretien du capital santé, sans être sportif il convient d’entretenir sa condition physique.

 

 

Le TRIATHLON rentre dans tous ces critères n’hésitez pas à vous essayer… !!


 

Pourquoi faire du sport ?

 

 

La première raison de pratiquer du sport est d’ordre « chimique ». Il faut savoir que durant une activité physique, notre cerveau produit une substance appelée endorphine, qui possède une vertu calmante, elle rééquilibre le mental et lutte contre la déprime.

 

 

Le sport est aussi le moyen de prendre soin de notre organisme : il oxygène les tissus, élimine les résidus et brûle les excédents alimentaires.

 

L’activité physique permet une amélioration de la répartition des graisses corporelles, une augmentation du tonus et de la force musculaire, une amélioration du bilan sanguin et de la capacité respiratoire.

 

 

 

Sur le plan psychologique, le sport aide à se détendre et à évacuer le stress.

 

 

 

 

 

 

 

Le Dopage...! Dans le sport oui, mais pas que...!!


Définition du dopage :
"Quiconque aura en vue ou au cours d'une compétition sportive, utilisé sciemment l'une des substances déterminées par le règlement d'administration publique, qui sont destinées à accroître artificiellement et passagèrement ses possibilités physiques et sont susceptibles de nuire à sa santé ". 

" Il est interdit à toute personne d'utiliser, au cours des compétitions et manifestations sportives organisées ou agréées par des fédérations sportives ou en vue d'y participer, les substances et les procédés qui, de nature à modifier artificiellement les capacités ou à masquer l'emploi de substances ou de procédés ayant cette propriété, sont déterminés par arrêté conjoint des ministres chargés des sports et de la santé ". 

" Le dopage est défini par la loi comme l'utilisation de substances ou de procédés de nature à modifier artificiellement les capacités d'un sportif. Font également partie du dopage les utilisations de produits ou de procédés destinés à masquer l'emploi de produits dopants. La liste des procédés et des substances dopantes mise à jour chaque année fait l'objet d'un arrêté conjoint des ministres chargés des sports et de la santé ". 

La lutte antidopage implique une véritable mobilisation tant à l'échelle nationale qu'au niveau européen et international pour garantir la loyauté et la crédibilité des grands évènements sportifs. 

Les principaux acteurs et intervenants nationaux sont le ministère des Sportsle Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (CPLD). A l'échelle internationale interviennent principalement l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), le Comité International Olympique (CIO), le Conseil de l'Europe et l'Union Européenne.

Comme le savez surement, les produits "dopants" sont répertoriés sur une liste mais vous pouvez en avoir consommé sans le savoir. ex : certains spray nasaux contiennent des produits dopants

Liste de médicaments recommandés aux sportifs car non interdit :
Douleurs et fièvre : Doliprane, Dafalgan, Aspégic, Aspirine UPSA.
Douleurs fortes : Avafortan*.
Toux : Trophirès, Silomat*, Toplexil.
Rhume / grippe :Aturgyl*, Ribomunyl.
Allergie : Clarityne*, Telfast*, Zyrtec*, Zyrtecset*.
Diarrhée : Imodium*, Diarsed*
Constipation : Sorbitol, Bébégel.
Brûlures gastriques : Maalox, Gelusil, Gaviscon.
Nausées, vomissements : Primpéran*, Motilium*.
Mal de transport : Nautamine, Scopoderm TTS*.
Insomnies : Imovane*, Stilnox*.
Antispasmodiques : Spasfon, Viscéralgine*, Duspatalin*.
Contractures : Myolastan*, Coltramyl*, Décontractyl, Lumirelax**
Nervosité : Euphytose, Phytocalm.
Hémorroïdes : Anusol, Proctolog*.

* Médicaments délivrés uniquement sur ordonnance.
** La forme « comprimés » est délivrée uniquement sur ordonnance


Pour ma part, je pense que le dopage est une forme de tricherie à la fois très ancienne (puisque remontant aux fondements des jeux olympiques) et très basse (bah ouai c'est dégueulasse). Le dopage existe malheureusement dans tout les sports, à tout les niveaux et dans toutes les catégories d'age... Nous les triathlètes, nous avons développé (et c'est bien malheureux) l'hormone d'endurance: l'EPO mais il y en a certainement d'autres... On peut consommer des produits dopants "à notre insue" (...) alors prudence lors de la prise de médicament avant une course. ;-)

Avant la prise de tout produit pharmaceutique, nous vous invitons à vérifier qu’il ne contient pas de substances interdites:
http://www.afld.fr/vidal.php.


Important : lors d’une visite médicale, pensez toujours à indiquer votre statut de sportif à votre médecin.


Pour garder la forme, Améliorer sa santé en pratiquant le Triathlon, Duathlon, Aquathlon, Bike and Run et toutes les disciplines enchainées que propose la Fédération Française de Triathlon, à votre rythme pour respirer le plaisir de bouger son corps.